Flash info

Côte d'Ivoire -Taekwondo: Jean Marc Yacé, l'élu de Dieu? (Décryptage de Bamba Alex)



Le champion a confondu ses détracteurs ! "Il faut savoir attendre pour avoir raison". C'est le Président Houphouët Boigny qui, à raison et à juste titre, aimait à prononcer cette maxime. Cette puissante pensée philosophique et humaine, s'applique dans sa substance, à un de ses « petits- fils », neveu de son collaborateur émérite et de rang magistral : Philippe Grégoire Yacé, Président de l'Assemblée Nationale (1959-1980) et Secrétaire Général du PDCI-RDA (parti de la décolonisation et de l'indépendance de la Côte d'Ivoire), Jean Marc Yacé.

Sur la matière qui est la pratique de l’art martial, le Taekwondo, au-delà des ratiocinations des aigrefins politiques et d’une certaine médiasphère (que je connais), le fond de l'histoire, est une odyssée dans la tradition de loyauté qui caractérise le noble art martial, qu'est le Taekwondo. Et pour cause, tant et tant de querelles intestines pour s’approprier voire s’accaparer de l’impérium de cet art martial de majesté ! Hélas pour les pseudo-faiseurs de roi sans couronne, leur tentative de jeter l’opprobre voire un voile obscur sur la victoire déjà acquise au mois de février 2022 par Jean Marc Yacé, a échoué. Ils sont marris et contrits. La majorité des connaisseurs de cet art noble, le Taekwondo, avaient déjà été séduits par Jean Marc Yacé.

En pratiquants dignes, en hommes de paroles qui ne se renient pas, ils ont accepté avec leur leader, le sacrifice de participer à nouveau à l’élection de la clarification organisée par la fédération mondiale qui régit cette discipline. En grand seigneur et en fin connaisseur des hommes et femmes nobles de ce milieu, il a, devant la communauté des nations, à ciel ouvert, participé à sa re-légitimation à la tête de la fédération des arts martiaux ivoiriens. Un comportement de dignité et de grand seigneur ! La sentence est une offrande divine contre le reniement et l’ingratitude de certains. Aussi, la victoire du stratège et du manager Jean Marc Yacé, loin des clameurs des incantateurs, aura été d’une précision d’horloge dans une approche imparable comme celle de la toile d’araignée.

Oui, Jean Marc Yacé a su tisser sa toile. Il a procédé par touches successives. Toutes les composantes de la grande société : des maîtres, des élèves, des pratiquants, de l’administration. Avec humilité, amour, une approche fraternelle trempée dans un savoir-faire sans conteste du grand maître Kim ; Me Yacé (ceinture noir 6e dan Kikkiwon), aura démontré encore une fois, que nonobstant les vicissitudes de la vie, les écueils, un tantinet de ressentiment aussi, voire d’amertume de certains, qu’il faut avoir la foi en Dieu. Être fixé sur le cap. Et ce cap-là, il l’a atteint ce samedi 15 octobre 2022. Jour d’un nouveau plébiscite électoral, qui fait suite à sa brillante élection acquise il y a près de 8 mois, mais qui, pour des considérations de luttes et querelles intestines que rien ne justifiait, avait été invalidée par des procédures qui, en rien, n’auraient dû prospérer et qui du reste, furent contredites et cassées.

Mais, la confédération internationale qui s’en était déjà saisie, et qui par conséquent avait mis la fédération ivoirienne de Taekwondo sous administration judiciaire provisoire, par opposition à la notion de « normalisation » ; parce que, estimons-nous, que celle-ci ne renverrait à rien d’objectif, si ce n’est ; qu’à une volonté délibérée de certains, qui voulurent imposer un diktat dans un environnement où, ils n’ont plus ni le contrôle, ni la légitimité populaire, sur la grandeur d’âme de certains pratiquants (ou de certaines valeurs qui montent et qui prospèrent), les gênent. Mais lui, en tant qu’être humain modeste, grand champion sait que rien n’est acquis d’avance. Rien, sauf la foi en Dieu qui ; détermine le futur. L’Incréé Dieu seul, oint ses enfants de sa grâce. La grâce avons-nous dit, la grâce écrivons-nous, cela en a été une manifestation patente pour Jean-Marc Yacé. Il récolte donc enfin, au grand jour et à ciel ouvert et devant la communauté des nations, une victoire morale d’une grandeur quasi incommensurable. Quel panache !
L’histoire a fait un véritable pied de nez aux négateurs

L’esprit a parlé à l’homme. « Celui qui se glorifie, ne verra pas le ciel s’ouvrir. Ce genre d’individu et son orgueil s’en iront par la petite porte. Lorsque Dieu veut t’élever devant ceux qui avaient planifié ton humiliation, naturellement, le ciel s’ouvrira-t-il, sur le ‘’messager céleste’’ pour démontrer aux orgueilleux et faux prophètes, que Dieu est la force, la puissance. Par conséquent, personne ne peut défier Dieu qui, lui, délivre dans les profondeurs célestes, ce que, les méchants ou les mécréants, ont tenté de nouer. Assurément, la leçon théocratique a couvert cette élection de la clarification. Une victoire de l’honneur portée par une pensée divine forte et influente. Après les batailles feutrées et les coups bas détestables, le temps de la cohésion et de l’unité retrouvés sont arrivés à la fédération ivoirienne de karaté et autres disciplines de sports de combats.

La parole de la réconciliation vraie, loin des pêcheurs en eau trouble est arrivée. Il faut le dire, pour une fois, la justice n’y a pas été à son aise sur les précédents dossiers querellés qui, ont conduit mutatis mutandis, au processus de reprise de cette élection qui consacre à nouveau, avec panache et une plus grande légitimité populaire, Me Jean Marc Yacé. La justice s’était, à la fois ; dite et dédite. Un véritable imbroglio juridique qui, pourtant, aurait pu être évité. Mais les ambitions démesurées ainsi que certains orgueils ont, en partie, jeté la souillure sur les joutes antérieures. Aujourd’hui, c’est tout ‘’bénef’’ pour une fédération qui, elle ; récolte les plus grands lauriers sur l’échiquier mondial, pour le prestige et le rayonnement planétaire de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, la voix de Dieu a parlé. Et Yacé, a été porté avec triomphe sur les tréteaux de la fédération ivoirienne de Taekwondo ! Quelle leçon de vie : nul ne peut s’opposer à la volonté de Dieu. Ave Yacé Jean Marc. La marche ascensionnelle continue !

Bamba Alex Souleymane

Journaliste professionnel

Expert-consultant en Stratégies,

En Études des civilisations et En Relations internationales.



LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview