Flash info

Avant Ghana-Côte d’Ivoire : Ces insuffisances qu’il faut corriger chez les Eléphants



La Côte d’Ivoire a battu sur le fil le Burkina Faso samedi dernier au stade Olympique d’Ebimpé en match amical (2-1). Cette victoire à l’arraché des Eléphants contre les Etalons donne quelques enseignements avant la rencontre de ce 12 juin contre les Black Stars du Ghana, et à trois mois du début des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Ce derby sous-régional certes remporté par les poulains du sélectionneur Patrice Beaumelle a mis en exergue les insuffisances de cette sélection dans plu sieurs compartiments du jeu notamment en attaque.

REVOIR L’ANIMATION OFFENSIVE

Considérée comme un secteur à fort potentiel, l’attaque ivoirienne à l’image de Sébastien Haller est passée complètement à côté de son sujet en première mi-temps. Le trident offensif Junior Lago-Sébatsien Haller-Max Gradel n’a pas véritablement inquiété la défense burkinabè. Sevré de ballons, le buteur de l’Ajax Amsterdam a dés arçonné souvent le front de l’attaque. Face à cet immobilisme, les Ivoiriens doivent leur salut aux deux coups pieds arrêtés. Mention spéciale tout de même Gradel qui malgré le poids de l’âge (34 ans) a constamment donné du fil à retorde à Edmond Tapsoba et ses coéquipiers.

Dans le secteur médian, le positionnement de Franck Kessié en première mi-temps a gêné la relation milieu attaque. Entre lui et Ibrahim Sangaré, les rôles n’étaient pas définis. On voyait régulièrement le milieu du Milan AC à la fois dans un positionnement de demi-défensif et de milieu offensif. Ce qui a impacté le rendement d’Ibrahim Sangaré et Odilon Kossonou. On ne savait pas qui était ce porteur d’eau à l’attaque. Parce que durant les 90 minutes, ils ont été incapables de distiller de ballons propres à l’attaque.

FAUT-IL RECONDUIRE LA PAIRE BOLY-DIOMANDÉ ?

Outre le front de l’attaque et le milieu de terrain, la défense notamment la paire centrale Willy Boly-Sinaly Diomandé n’a eu le rendement escompté. « Le but pris dans l’axe de la défense est très rare dans le football moderne. C’est déjà une plaie. Le système de jeu 3-5-1 y est pour quelque chose. Patrice Beaumelle doit revoir sa composition de sa défense lors des prochaines sorties sinon elle risque de prendre assez de buts », prévient Yaya Toutou, consultant sportif. Cependant, certains observateurs mettent ce tâtonnement dans le jeu des Pachydermes Ivoiriens sur le compte de la titularisation de néo-internationaux. Selon George Kouadio, ancien sélectionneur des Eléphants, le remaniement du onze de départ a influencé le rendement des Champions d’Afrique.

« Je pourrai dire que la prestation moyenne des Eléphants s’explique par le chamboulement qui a créé un manque de cohésion, de complémentarité et d’homogénéité dans l’équipe. Mais les matches amicaux sont faits aussi pour essayer certaines combinaisons dans le but de s’adapter à certaines situations au cours d’une rencontre officielle.

DIFFICILE INTÉGRATION DES NOUVEAUX

Certains à l’image d’Hassane Kamara et Odilon Kossonou cherchaient encore leurs marques dans ce match où la pelouse a beaucoup handicapé les 22 acteurs », sou tient-t-il. Pour lui également, le début de match poussif de Wilfried Singo et ses coéquipiers a mis en confiance le Burkina Faso qui d’après lui était dans une posture défensive. « Pour s’affirmer dans ce genre match, les Eléphants doivent être plutôt dans l’action que dans la réaction. Face à certaines équipes plus rompue, ils n’auront pas cette chance de revenir au score », prévient George Kouadio.

Qu’à cela ne tienne, Patrice Beaumelle qui a mis à profit cette fenêtre internationale Fifa pour essayer d’autres joueurs sait à quoi sans tenir avant septembre 2021 où ses protégés effectueront un déplacement périlleux le 1er septembre au Bingu Stadium National de Lilongwe pour en découdre avec le Malawi avant de recevoir 5 jours après les Lions Indomptables du Cameroun dans le cadre de la 2e jour née du Groupe D des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Bien avant ces échéances capitales, les Ivoiriens veulent voir un meilleur visage de leur équipe nationale ce samedi 12 juin à Cape Coast contre le Ghana.

Générations Nouvelles





Photos inedites



Facebook

Interview