Flash info

Lôh-Djiboua: Un homme de 89 ans s'insurge contre la candidature d'Amédé Kouakou



Militant du PDCI-RDA depuis 1950, le patriarche de Lakota, Zirimba Begnana Azowa Lucien, aujourd’hui âgé de 89 ans, est très remonté contre la candidature du ministre Amédé Kouakou Koffi aux élections régionales dans le Lôh-Djiboua. Lors d'une rencontre avec la presse le 10 janvier 2023, l'octogénaire a donné les raisons qui motivent sa désapprobation de la candidature du président de l'Association des cadres du Grand centre. Ci-dessous, l'intégralité de ses propos.


Régionales dans le Lôh-Djiboua - Le patriarche Zirimba Begnana Azowa Lucien: "Si le RHDP ne veut pas perdre, qu’il suive le choix du peuple qui est notre fille Patricia Yao"
«Je suis en face de vous les larmes aux yeux. Nous sommes dans une région où on permet à tout le monde de faire tout ce qu’il veut. Or la région est comme une forêt dans laquelle existe une plantation créée par quelqu’un. On ne peut pas se lever un matin et pénétrer dans la plantation, puis faire tout comme si la plantation n’a pas de propriétaire.La région du Lôh-Djiboua est la propriété de tous ceux qui en sont originaires et non de quelqu’un d’autre. Seuls les originaires de la région ont le droit de se présenter à l’élection de président du Conseil régional et non le contraire.

 

Je voudrais saluer tous ceux qui habitent cette région. La région du Lôh-Djiboua est la chambre des Dida. Et aucun étranger n’a le droit d’entrer dans la chambre et de s’en rendre maître.En 1957, le PDCI-RDA alors parti unique de la Côte d’Ivoire, a choisi Alphonse Assamoi comme candidat au Conseil régional dans notre région. Feu Ahipeaud de Lakota s’est également présenté. Mais sa candidature a été refusée par le PDCI-RDA. C’est celle d’Alphonse Assamoi qui a été retenue. C’est là que nous avons fait appel à Gnadja Germain pour qu’il se présente contre Alphonse Assamoi, le candidat de Félix Houphouët-Boigny.Nous avons fait le tour de toutes les villes de la région pour battre campagne pour Gnadja Germain. Et le candidat du PDCI-RDA, Alphonse Assamoi a été battu à plate couture. Et ce fut la grande honte pour Félix Houphouët-Boigny. C’est la même chose qui risque de se passer au cours des prochaines élections régionales dans le Lôh-Djiboua en 2023.


"Tourner le dos à la candidature de Kouakou dans la région du Lôh-Djiboua"
J’ai appris que c’est Kouakou Koffi Amédée que les gens veulent présenter comme candidat. Je dis non et non. Qu’il aille chez lui où il est déjà président de l’association des cadres du centre pour le développement (ACCD) pour être candidat.

Je voudrais que le cas d’Alphonse Assamoi ne se répète plus dans notre région. Je dis, pour rien au monde, on ne peut accepter cette candidature de Kouakou Amédée.J’étais le Conseiller spécial de Zakpa Komenan Rolland, ex-président du Conseil régional. Et j’étais le parrain de sa candidature au Conseil régional. J’étais l’un de ses confidents. Et il m’a dit que la seule personne qui peut prendre sa place après sa mort, c’est sa fille Patricia Yao Sylvie, député-maire de Guitry. Et quand il est décédé, c’est à elle qu’on a confié les funérailles. Elle s’est bien acquittée de sa mission, comme un homme. C’est elle, notre candidate. A part elle, aucune autre personne. Et personne ne peut rejeter sa candidature.

 

Dans la région, tous les partis politiques la soutiennent. On ne peut pas l’empêcher. Sinon, la région va se soulever. Qu’on la laisse se présenter tranquillement. Je dis bien que le choix du peuple est au-dessus de celui du parti politique. Si le RHDP ne veut pas perdre, qu’il suive le choix du peuple qui est notre fille Patricia Yao. Dans les autres régions du pays, on demande l’avis des patriarches qui incarnent le peuple.Les chefs traditionnels de Lakota qui sont allés demander pardon au ministre Kouakou Amédée, ont commis une grave erreur.

Mais, comme ils y ont été contraints, il ne faut leur en tenir rigueur. Le peuple autochtone de la région n’est pas prêt à soutenir la candidature de quelqu’un d’autre en dehors de notre fille de la région Patricia Yao Sylvie, au risque de faire perdre le RHDP dans la région du Lôh-Djiboua, malgré les importantes réalisations faites par le Président de la République Alassane Ouattara, dans notre région. Nous lui disons merci au passage. Notre choix, c’est Patricia Yao Sylvie ou personne. Pour qu’il y ait la paix dans la région, il faut laisser Patricia Yao Sylvie se présenter. Car, c’est elle que tout le peuple a choisie. Amédée est député et maire de Divo. Personne ne peut l’empêcher. Mais, de grâce, qu’il nous laisse notre région. Je demande à tout le peuple digne Dida de tourner le dos à la candidature de Kouakou dans la région du Lôh-Djiboua».



LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview