Flash info

Alphabétisation des chauffeurs : 200 acteurs retournent sur les bancs



Bonne nouvelle pour les acteurs du secteur transport terrestre. Singulièrement les bénéficiaires du Certificat d’aptitude à la conduite routière (Cacr). Ce sont 200 acteurs de l’écosystème du transport qui prennent des cours d’alphabétisation, de formation et de recyclage. Ils reçoivent ces enseignements au centre de formation de la Coordination nationale des gares routières de Côte d’Ivoire (Cngr-CI) présidée par Touré Adama. Ces cours sont dispensés gratuitement. Le lancement de cette offre a eu lieu le 13 mai 2024 dans les locaux dudit centre à Adjamé. Face donc à cette inédite offre, la salle de formation s’est avérée exiguë pour accueillir le trop-plein de participants, dont certains sont même venus d’Anyama.

Dans son intervention d’ouverture, le président Touré Adama a dit que ces acteurs constituent une phase pilote. Il a également précisé que cette urgence s’inscrit dans le cadre du Projet de la mobilité urbaine d’Abidjan (Pmua), de la Banque Mondiale avec à la clé 1000 gbakas et 2000 taxis woros-woros, tous flambants neufs en provenance des concessionnaires automobiles.

De l'avis pour l’orateur, de telles offres ne sauraient revenir à des acteurs non lettrés. D’où, en plus des parchemins Cacr, il faut savoir lire et écrire. « Ayant très vite compris l’utilité de savoir lire et écrire, nous nous sommes très tôt mis à la tâche depuis 2011. Nous sommes donc équipés et le problème ne nous est pas étrange. Du coup, nous sommes à l’aise aujourd’hui de mettre gracieusement notre centre de formation à la disposition de ceux qui veulent apprendre à lire et à écrire. Nous sommes prêts pour la mission », a rassuré Touré Adama. Sa contribution a été saluée par des tonnerres d’applaudissements par tous les participants. Joignant l’acte à la parole, les premières séances de formation ont aussitôt démarré. Il faut rappeler si besoin en était que la formation s’effectue sur six mois et tous les jours ouvrables.








LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview