Flash info

Côte d’Ivoire : la FAO renforce les capacités en Genre des acteurs de la pêche



A travers cet atelier, la FAO entend atteindre une certaine équité pour que les hommes et les femmes puissent prendre leur part dans la chaîne de valeur de la pêche, a indiqué Mme Marie Hortense Guéi, assistante aux Programmes FAO.

Elle a invité les participants à s’approprier le concept Genre pour être des relais dans leurs coopératives, notant que l’inégalité du Genre et l’incapacité à la comprendre pour la corriger sont des obstacles à la réalisation des projets de développement dans plusieurs secteurs, dont la filière de la pêche artisanale.

Selon la formatrice, Mme Juliette Assiénan, il y a une répartition sexuelle du travail dans le domaine de la pêche, où en général, la capture du poisson est une activité masculine. Les femmes, elles, entrent en ligne de compte dans la post-capture.

Avec cette formation, elle souhaite que toutes les opportunités à saisir au niveau de la pêche soient accessibles aux femmes, aux hommes et aux diverses parties prenantes dans leur diversité de rôles, de besoins et d’actions.

Émilienne Zogo, la présidente de la COMATPH-CI s’est réjouie de cet atelier qui permettra de mieux comprendre le rôle la femme et de l’homme dans le secteur de la pêche. Mais surtout, de comprendre l’absence des femmes à certains niveaux du business de la pêche.

Pour sa part, M. Hugues Roland Alain Kra, président des mareyeurs de Sassandra (Sud-Est) a, dans le même sens, salué cette initiative, faisant savoir que déjà, au sein de son association, il collabore avec les femmes et veut approfondir ses connaissances sur la question du genre pour sensibiliser ses proches.

Il a, par ailleurs, souhaité que la FAO aide les femmes à s’adonner à la pratique de la pêche comme au Cameroun. Les femmes, dans le secteur de la pêche en Côte d’Ivoire, opèrent sur le segment de la vente et la transformation.

Pour la directrice régionale du ministère de la Femme de la famille et de l’enfant, les femmes ont leur place dans la pêche, alors s’il y a une formation sur le Genre, il faut qu’elles soient associées aux différents programmes.

Pour cela, indiquera-t-elle, il faudrait sensibiliser aussi bien les hommes que les femmes, surtout, dans les villages. Cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre des projets « Créer un environnement propice visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale » et « Initiative Pêches Côtières – Afrique de l’Ouest ».

L’atelier de formation se déroule du lundi 31 juillet au jeudi 03 août 2023 à Jacqueville.

AP/APA








LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview