Flash info

Le Sommet de la Francophonie reporté une deuxième fois



 Ce nouveau report de l'événement, qui se tient tous les deux ans, est justifié par des raisons sanitaires et surtout politiques.

Le 18e Sommet de la Francophonie qui devait se tenir en Tunisie en novembre 2021, a été reporté une nouvelle fois, à cause de la Covid-19 et surtout de la crise politique.

Les membres du Conseil permanent de la Francophonie (CPF), réunis mardi, ont décidé de ce report d’un an, a indiqué dans un communiqué l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). « Ils sont arrivés à un consensus sur la nécessité de reporter d’un an le 18e Sommet de la Francophonie, afin de permettre à la Tunisie d’organiser cette instance importante dans les conditions les plus optimales » a indiqué le communiqué. Cette proposition doit être validée par la Conférence ministérielle de la Francophonie avant d'être définitivement entérinée.

Prévu à l’origine à Tunis en novembre 2020, le sommet a été reporté une première fois au mois de mai de la même année à cause de la pandémie du coronavirus. Finalement, il a été déplacé hors de la capitale sur l’île tunisienne de Djerba et devait avoir lieu en novembre 2021.

Ce nouveau report de l'événement, qui se tient tous les deux ans, est justifié par des raisons sanitaires et surtout politiques. Il peut être analysé comme un signal envoyé au président tunisien Kais Saied qui exerce une mainmise sur les institutions de son pays. Le chef de l'Etat, engagé dans un bras de fer avec le principal parti parlementaire islamiste et conservateur Ennahda, avait suspendu en juillet dernier le Parlement et la Constitution du pays. Et depuis cette date, il gouverne par décret. Pendant ce temps, des manifestations sont souvent organisées dans le pays par décrier la gestion de la Covid-19 et le « coup d’Etat » constitutionnel de Kais Saied.

Aujourd'hui, l'OIF est pleinement engagée pour la promotion de l'État de droit, les libertés humaines et les droits de la personne dans les 88 États membres. Dès lors, certains membres du Conseil gênés par la tournure des événements politiques en Tunisie, espèrent que ce report fera bouger les lignes et contribuera à apaiser le climat socio-politique. Malgré la formation d’un nouveau gouvernement lundi dernier, des Etats membres de l’OIF se préoccupent des tensions toujours vives dans cet État d'Afrique du nord.

Le dernier sommet de la Francophonie a eu lieu à Erevan, capitale de l’Arménie en 2018. Il avait marqué la fin de mandat de la secrétaire générale Michaëlle Jean, ex-gouverneure du Canada et son remplacement par la Rwandaise Louise Mushikiwabo.

CD/APA










Photos inedites



Facebook

Interview