Flash info

Allocution de SEM Aly Touré 11e édition du Sommet mondial sur le caoutchouc à Abidjan (Côte d’Ivoire)



11eme Edition du Sommet Mondial sur le Caoutchouc du 08 au 11 Juin 2021 à Abidjan (Côte d’Ivoire) -HOTEL SOFITEL

Allocution de SEM Aly Touré
Président des Chefs de Délégations du Groupe d’Etude International sur le Caoutchouc
REPRESENTANT PERMANENT DE LA CÔTE D’IVOIRE AUPRES DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES DE PRODUITS DE BASE

11eme Edition du Sommet Mondial sur le Caoutchouc du 08 au 11 Juin 2021 à Abidjan (Côte d’Ivoire) -HOTEL SOFITEL

Mesdames et Messieurs,
En vos rangs, grades et qualités,
Excellence Monsieur le Premier Ministre, Je voudrais au nom de l’IRSG exprimer toute notre gratitude à SEM Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, pour avoir bien voulu répondre à l’appel des 36 états membres de cette organisation à la
Faveur de la 52ème Assemblée des Nations de notre organisation qui s’est tenue du 18 au 22 Mars 2019 à Singapour en vue d’abriter cette 11ème édition du sommet mondial sur le caoutchouc.
Je voudrais aussi rendre hommage à ce grand homme d’état Feu Amadou Gon Coulibaly qui en Mai 2019 s’était impliqué personnellement pour la tenue et la réussite de cette tribune internationale qui consacre l’examen des questions fondamentales pour le secteur du caoutchouc,
Vous-même Monsieur le Premier Ministre, en acceptant de parrainer cette manifestation, vous démontrez la volonté de la Cote d’Ivoire de participer à la durabilité de l’économie hévéicole mondiale,
Aussi permettez de saluer la disponibilité et la parfaite collaboration du Ministre d’Etat Kobenan Kouassi Adjoumani, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural,
Je voudrais saluer le travail abattu par le comité d’organisation présidé par Monsieur Eugène Kremien,
Merci au personnel de la Représentation Permanente à Londres,
Enfin, bravo à notre secrétaire Général Monsieur Pinozzoto Salvatore et tout le personnel de l’IRSG à Singapour
J’ai l’immense plaisir de vous souhaiter la cordiale bienvenue au Sommet Mondial virtuel 2021 sur le Caoutchouc. Le thème cette année est “Inclusivité, Durabilité, et Croissance pour une nouvelle Normalité”. Ce thème met clairement en exergue l’urgence qu’il y a, pour toutes les parties prenantes, à s’engager activement afin que les prochaines générations considèrent le caoutchouc comme une filière qui est rentable, socialement équitable et soucieuse de l’environnement.
Le Sommet Mondial du Caoutchouc est une manifestation unique en son genre, qui rassemble les Gouvernements, l’industrie, les ONG et les institutions financières autour d’une excellente plateforme chargée d’examiner les challenges et identifier des solutions pour toute la chaîne de valeur du caoutchouc.
L’édition 2021 du Sommet Mondial virtuel sur le Caoutchouc est, par ailleurs, un événement important pour le Groupe d’Etude International sur le Caoutchouc (IRSG) puisqu’il marque le 77ème anniversaire de sa création. En effet, l’IRSG a été institué en tant qu’organisation intergouvernementale indépendante, en août 1944. En 1947, les Gouvernements ayant un intérêt manifeste dans la production et la consommation de caoutchouc ont été invités à adhérer au Groupe d’Etude, conformément aux résolutions adoptées par la réunion internationale qui a abouti à la mise en place de la CNUCED (Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le Développement).
L’IRSG qui représente 70% de la production mondiale et 75% de la consommation joue un rôle très stratégique dans le secteur du caoutchouc, à travers les trois objectifs suivants :
Accroître la transparence du marché en favorisant l’échange de renseignements sur la production, la consommation, les stocks, le commerce et les prix du caoutchouc et en faisant des prévisions sur la production et la consommation
Promouvoir la coopération internationale afin de renforcer la coopération sur des sujets ayant trait au caoutchouc, aux produits de caoutchouc et en offrant aux Gouvernements un cadre de consultations sur le caoutchouc
Fournir un forum mondial où tous les acteurs du marché, les producteurs, les consommateurs et les négociants examinent leurs défis communs et entretiennent un dialogue permanent tout en procédant à un échange libre d’informations
Permettez-moi, à ce stade de mon propos, de faire un clin d’œil aux petits producteurs de Caoutchouc. Dans mon pays la Côte d’Ivoire, premier producteur Africain de Caoutchouc naturel et quatrième au niveau mondial, avec une production annuelle de plus de 950.000 tonnes, l’amélioration des prix payés à ces petits producteurs est une priorité et une préoccupation du Gouvernement.

Il importe en effet que la durabilité de la filière du caoutchouc se fonde sur le renforcement des capacités du maillon le plus vulnérable de la chaîne de valeur, à savoir le producteur
Pour cette onzième édition du Sommet Mondial, nous nous retrouvons à Abidjan, le premier producteur Africain de caoutchouc naturel. Le rôle primordial que joue le contrat dérivé SICOM dans la fixation des prix de cette spéculation sur le marché physique me donne ainsi l’opportunité de lancer, du haut de cette tribune, un appel à tous les acteurs de la chaîne de valeur du caoutchouc afin que nous abordions sans faux fuyant la problématique des prix rémunérateurs aux producteurs.
Je voudrais, pour terminer, remercier le Gouvernement de Cote d’Ivoire, par le biais du ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, pour le rôle de partenaire stratégique qu’il a assumé dans le cadre de l’organisation de cet événement important, et souhaiter un très bon Sommet à tous nos distingués intervenants, délégués, membres du secteur privé et représentants gouvernementaux.
Je vous remercie.

1er Sommet mondial virtuel sur le caoutchouc/Patrick Achi : « L’Hévéa incarne cette Côte d’Ivoire nouvelle, qui avance et rêve en grand »

Par Salif D. Cheickna

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a pris part, ce mardi 8 juin 2021, au 1er Sommet Mondial Virtuel sur le Caoutchouc. A cette occasion, il a indiqué aux acteurs du secteur qu’il faut de plus en plus agir sur deux fronts. A savoir « transformer localement pour conserver la valeur-ajoutée et améliorer davantage l’intégration de nos produits ». A cette occasion, le Premier ministre ivoirien a indiqué que l’Hévéa est « extrêmement représentatif de cette réalité d’une croissance soutenue mais aussi de la force d’une ambition nationale. Il faut noter que la Côte d’Ivoire est le 1er producteur d’Afrique avec près d’un million de tonnes en 2020, soit 80% de la production du continent et le 4ème au monde, une progression de 3 places en 3 ans. Ci-dessous l’intégralité de l’allocution du Chef du gouvernement.

« Je voudrais avant tout propos, souhaiter, au nom de SEM. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, le traditionnel AKWABA, cette salutation chaleureuse et fraternelle qui incarne l’hospitalité et l’ouverture de la Côte d’Ivoire, à tous les représentants des pays membres de l’IRSG.

Je salue de la même façon, avec la plus grande cordialité, les représentants de tous les pays membres de l’IRSG qui ont bien voulu être présents à nos côtés, grâce aux progrès permis par les technologies numériques, pour prendre part au 1er Sommet Mondial Virtuel sur le Caoutchouc.

Je veux aussi remercier tous nos amis du siège de l’IRSG à Singapour sans lesquels l’organisation de ce sommet n’aurait pu se tenir dans les mêmes conditions.

Mesdames, Messieurs, En participant à cette cérémonie, vous montrez votre attachement à la Côte d’Ivoire, vous saluez une décennie d’efforts et de succès destinés à remettre un pays en marche. J’y vois également l’importance cruciale et toute naturelle que vous accordez à ce Sommet Mondial sur le caoutchouc, cadre majeur et concerté de discussion sur les questions stratégiques de l’économie du caoutchouc, tant naturel que synthétique.

Alors même que les enjeux de la filière n’ont jamais été aussi nombreux, l’IRSG, qui représente par ses membres près des 3/4 de la production et de la consommation mondiale, est l’instance clé où débattre et faire progresser l’Hévéa comme le caoutchouc.

Oui, c’est en son sein que pourront être confrontés avec ambition, ouverture et exigence, les enjeux cardinaux que le réchauffement climatique pose aux productions agricoles en général et à l’Hévéa en particulier.

Et c’est en son sein que nous pourrons toujours veiller d’une part à créer les conditions d’un marché transparent quant à sa production, ses stocks, ses prix… ; et d’autre part, veiller à toujours faire progresser la coopération internationale entre les acteurs agricoles, industriels, gouvernementaux mais aussi la société civile et les consommateurs. Et ainsi, tirer de cette transparence partagée et de cette coopération ouverte, tous les leviers d’une prospérité durable du secteur !

Mesdames et Messieurs,

C’est en raison même de l’ampleur de ces défis et de leur importance quant à l’avenir de la filière, que nous sommes honorés que l’IRSG tienne aujourd’hui son 1er Sommet Mondial Virtuel sur le caoutchouc en Côte d’Ivoire.

Nous voyons aussi dans cet événement la reconnaissance claire et forte de la place croissante prise par l’Afrique dans l’économie mondiale du caoutchouc. Nous sommes pleinement conscients de ce rôle nouveau que jouent notre continent comme notre pays. Et nous en sommes fiers ! Car ce statut est d’abord la marque d’une politique engagée et d’efforts innombrables accomplis par tous les acteurs ivoiriens.

En effet, les réformes structurelles et sectorielles mises en œuvre par la Côte d’Ivoire, ainsi que les investissements réalisés depuis dix ans sous le leadership éclairé du Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, ont placé notre pays parmi les économies les plus performantes au monde, avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 8% entre 2011 et 2019, et une résistance particulièrement remarquée en 2020, dans cette année de pandémie mondiale qui a entraîné de si nombreuses économies dans la récession.

La force de l’agriculture ivoirienne et l’engagement de ses paysans ont été au cœur de notre politique de renaissance nationale. Comme l’a justement rappelé tout à l’heure Monsieur le ministre de l’Agriculture, les richesses naturelles extraordinaires de notre pays permettent aujourd’hui à la Côte d’Ivoire d’occuper de nombreux rangs de leadership mondial, sur des productions agricoles renommées, qui participent de l’image de notre pays partout sur la planète.

Mais cela ne suffit plus. Et l’enjeu pour l’avenir est limpide. Il ne nous est en effet plus possible de rester encore longtemps dans ce statut d’éternel producteur de base, où nous prenons la plus grande part de la pénibilité et si peu de la valeur globale produites par nos richesses agricoles.

Il nous faut donc agir sur deux fronts. D’une part transformer localement toujours plus, pour conserver pour les Ivoiriens la valeur-ajoutée la plus grande. D’autre part, améliorer toujours davantage l’intégration de nos produits dans les circuits internationaux de distribution, en travaillant à la conquête des marchés, au positionnement durable de nos filières, à leur valeur de marque et in fine, à leur pricing power.

Mesdames et messieurs,

L’Hévéa est extrêmement représentatif de cette réalité d’une croissance soutenue – nous sommes le 1er producteur d’Afrique avec près d’un million de tonnes en 2020, soit 80% de la production du continent et le 4ème au monde, une progression de 3 places en 3 ans – mais aussi de la force d’une ambition nationale.

Celle qui veut transformer nos filières agricoles, développer l’industrie locale de la transformation, travailler à des cultures plus durables – ce que permet la nature particulière de l’Hévéa en tant que culture intercalaire – et gagner au final le combat économique et humain d’une valeur ajoutée d’une filière qui possède un chiffre d’affaires annuel de près de 350 milliards de dollars au niveau mondial, et dont la Côte d’Ivoire ne capte que 0,5%, alors même qu’elle assure près 7,5% de la production mondiale.

Parce que plus de 85% de la valeur de la filière se trouve non pas dans la production agricole, mais dans la transformation et la commercialisation du caoutchouc.

Je saisis d’ailleurs l’opportunité offerte par ce sommet pour inviter tous les investisseurs nationaux et internationaux, voulant s’impliquer dans cette volonté nationale d’intégration aux chaînes de valeurs mondiales, à s’approcher du gouvernement dans lequel ils trouveront un véritable partenaire.

C’est là la raison même de notre volonté politique, celle qui veille toujours à appuyer de façon déterminante notre filière et à amplifier le soutien que nous devons à nos 150 000 producteurs, à nos 40.000 saigneurs et au 1,2 million d’Ivoiriennes et d’Ivoiriens qu’ils font vivre !

Il nous faudra aussi collectivement faire preuve d’esprit d’innovation, pour sortir progressivement le secteur de l’Hévéa d’une régulation trop exclusivement liée à l’industrie pneumatique au niveau planétaire, qui elle-même repose sur l’industrie automobile, dont la bonne santé dépend de l’évolution de l’économie mondiale.

Parce que cette situation rend nos producteurs de caoutchouc tributaires de phénomènes de marchés qu’ils ne peuvent contrôler, il nous faut initier une profonde révolution du secteur et impulser des initiatives fortes de diversification de l’utilisation du caoutchouc naturel à travers des innovations technologiques de rupture.

Pour permettre à terme d’absorber plus facilement la croissance attendue de la production, tout en ayant un impact positif sur le prix payé à nos producteurs par une maîtrise plus grande des circuits de distribution.

Mesdames, Messieurs,

L’Hévéa incarne donc cette Côte d’Ivoire nouvelle, qui avance et rêve en grand, qui hier simple petit producteur de caoutchouc naturel, est aujourd’hui un acteur continental et mondial central de la filière.

L’Hévéa incarne cette Côte d’Ivoire nouvelle qui veut demain viser toujours plus haut, pour presque doubler sa production de caoutchouc d’ici 2025 et porter son taux de transformation primaire à 100%, tout en amplifiant radicalement celui de la transformation secondaire, seul vrai levier créateur de valeur-ajoutée et de progrès de vie pour nos populations.

L’Hévéa incarne enfin cette Côte d’Ivoire nouvelle qui veut participer à la régulation mondiale des secteurs économiques où elle joue un rôle désormais majeur. La Côte d’Ivoire tiendra donc pleinement son rang demain, au sein de l’IRSG, dont elle connaît l’apport stratégique central. Elle sait, en effet, tout ce que l’IRSG incarne depuis 1944 : un forum mondial, ouvert et multipartite, efficace dans le dialogue comme dans la régulation et l’innovation.

Et elle sait que grâce à lui, la culture de l’Hévéa et l’économie du caoutchouc seront demain toujours mieux orientées vers une croissance positive, durable, capable de relever les défis du réchauffement climatique, de la protection de l’environnement et du juste développement humain des pays producteurs.

C’est sur cette tonalité engagée et résolument positive que je clôturerais mon propos, en renouvelant mes remerciements les plus chaleureux à l’IRSG et à tous les délégués des pays membres.

Je déclare ainsi ouvert, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République Alassane Ouattara, le 1er Sommet Mondial Virtuel sur le Caoutchouc 2021.

Je vous remercie.










Photos inedites



Facebook

Interview