Flash info

Cotonou/L’oléoduc du Niger ne sera pas touché par les sanctions de la Cedeao affirme le Bénin



Les autorités béninoises ont déclaré jeudi que les sanctions imposées au Niger voisin par l’organisation régionale, la Cedeao, à la suite du coup d’État militaire de la semaine dernière n’affecteront pas les travaux sur un oléoduc majeur reliant les deux pays. Au plus, les sanctions pourraient entraîner un retard, indique le Bénin.

Le Niger, qui produit actuellement environ 20 000 barils de pétrole par jour (bpj), espère porter sa production à environ 110 000 bpj, dont environ 90 000 bpj seront exportés par l’oléoduc.

« La situation politique actuelle n’a rien à voir avec l’exécution du projet », a déclaré Alassane Kora, directeur de cabinet adjoint du ministre béninois des mines et de l’énergie à l’agence de presse Reuters.

« Cela veut dire qu’en ce moment, les travaux avancent au Niger et au Bénin. Il peut y avoir juste un retard dans le calendrier. Sinon, dans des circonstances normales, en octobre ou début novembre, les premières gouttes, les premiers tests, auraient dû être effectués », a déclaré Kora.

Le projet de pipeline d’exportation soutenu par PetroChina devrait relier le champ pétrolifère nigérien d’Agadem au port béninois de Cotonou. L’investissement total dans le pipeline de près de 2 000 km (1 243 milles), y compris une deuxième phase de développement du champ d’Adadem, devrait atteindre 4 milliards de dollars.

Avec Aljazeera



LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview