Flash info

La ministre de l’Education nationale mise sur l’utilisation des langues maternelles pour améliorer la qualité des enseignements



L’utilisation des langues maternelles et nationales dans notre système éducatif, respectivement au primaire et dans les cours d’alphabétisation, demeure une option gouvernementale pour l’amélioration significative de la qualité des enseignements et des apprentissages, a indiqué la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné. Ce, à la faveur de la Journée internationale de la langue maternelle célébrée chaque année le 21 février dans le monde entier.

Pour ce faire, a affirmé la ministre, « une mutualisation des efforts et une synergie d’actions s’imposent pour l’amélioration des apprentissages, la promotion des langues nationales et la diversité culturelle ».

« Véhiculée d’abord par la mère, grâce à sa proximité avec l’enfant dès sa naissance, la langue maternelle constitue un outil efficace de primo-socialisation et d’acquisition des premières connaissances. Elle permet à l’enfant qui commence l’école sans comprendre le français, de découvrir le monde qui l’entoure. Elle facilite l’acquisition des connaissances dans le contexte de l’alphabétisation des adultes », a expliqué Mariatou Koné.

Selon elle, « alphabétiser les populations dans leurs langues nationales offre aux populations l’opportunité d’exprimer leurs opinions dans leur propre culture, favorisant ainsi leur participation au développement économique et social ».

Elle a saisi la célébration de cette Journée pour rappeler quelques actions significatives en faveur de la promotion des langues maternelles. Notamment la création du Projet École intégrée (PEI) avec, à ce jour, 37 écoles avec l’utilisation de 10 langues nationales (abidji, agni, Akyé, baoulé, bété, sénoufo, dioula ou malinké, koulango, toura et yacouba) représentatives des quatre aires linguistiques de la Côte d’Ivoire.

Il s’agit également de l’adhésion, en avril 2015, de la Côte d’Ivoire à l’Initiative École et Langues nationales en Afrique (ELAN- Afrique) de la Francophonie avec 11 autres pays africains (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Guinée, Madagascar, Mali, Niger, République Démocratique du Congo, Sénégal et Togo).

L’on note aussi les États Généraux de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (EGENA) tenus du 19 juillet 2021 au 13 avril 2022 qui ont fortement recommandé la définition d’une politique linguistique éducative fondée sur le multilinguisme et la promotion de la diversité culturelle et des valeurs sociétales.

Cette année, le thème central de la Journée est : « L’éducation multilingue est un pilier de l’apprentissage intergénérationnel ».

Ci-après le discours

https://www.gouv.ci/doc/1708535546Deeclaration-Journeee-Internationale-des-Langues-maternelles-21022024.pdf

CICG



LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview