Flash info

Myss Dogo à Dominique Ouattara: «Vous avez reculé la pauvreté chez les femmes, vous avez essuyé des larmes» en Côte-d’Ivoire



La journée mondiale de la femme rurale a été célébrée en Côte d’Ivoire le lundi 12 octobre 2020 au stade municipal de Korhogo. Capitale de la région du Poro. Tenue sous le thème « femme rurale et sécurité alimentaire dans le contexte post Covid-19, cette journée a vu la participation de Félix Anoblé, ministre de la promotion des petites et moyennes entreprises, de Jean-Louis Moulot, directeur général de la société d’exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (SODEXAM) qui accompagnaient Myss Belmonde Dogo, Secrétaire d’Etat chargée de l’autonomisation des femmes. Plus de 3000 femmes venues des différents confins de la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire et précisément de la région du Poro, du Tchologo et de la Bagoué ont participé à cette célébration.

Dans son allocution, Myss Belmonde Dogo, a relevé le double sens que revêt cette célébration. Primo, célébrer la femme rurale et secundo, rendre hommage à l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour ses actions en faveur de l’émancipation et de l’autonomisation des femmes ivoiriennes et en particulier, celles qui vivent dans le milieu rural.

‘’Vous avez fait preuve de résilience face au virus du coronavirus, vous avez relevé le défi de l’approvisionnement des marchés’’, a indiqué la Secrétaire d’Etat chargée de l’autonomisation des femmes. Avant d’ajouter que « la femme rurale, au vu de ces actions, constitue le garant de la sécurité alimentaire des populations ce qui a conduit à orienter les réflexions de cette célébration autour du thème : « Femme rurale et sécurité alimentaire dans le contexte post COVID-19 ».

Myss Belmonde Dogo a profité de l’occasion pour rendre un vibrant hommage à la Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara. « Elle a contribué de façon significative à faire reculer la pauvreté dans le rang des femmes, à restituer leur dignité, à essuyer les larmes de nos sœurs et de nos mamans. A ce jour, Elles sont plus de 200 000 bénéficiaires qui ont vu leur quotidien s’améliorer significativement », a-t-elle déclaré.

Parlant de l’ex-premier ministre Amadou Gon, Myss Belmonde Dogo a révélé que celui-ci a « milité en faveur de la création du Secrétariat d’Etat auprès du Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant pour mieux adresser les questions d’autonomisation des Femmes. Il a su compter avec la population féminine et y a entrainé tout le gouvernement ».

« Je voudrais à ce titre, au nom de la population féminine de Côte d’Ivoire en général et celle du monde rural en particulier, rendre un vibrant hommage à ce fidèle, infatigable, et loyal collaborateur d’Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire », a-t-elle témoigné.

Pour Jean-Louis Moulot, directeur général de la société d’exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (SODEXAM), la célébration de cette cérémonie revêt une importance capitale, celle de la contribution des femmes à la sécurité alimentaire.

« Les femmes représentent 40% de la main d’œuvre dans le milieu rural », a-t-il souligné.

La 13é édition de la journée mondiale de la femme rurale a été marquée par une innovation majeure, à savoir l’instauration du concours national des coopératives féminines doté du prix Amadou Gon Coulibaly.

A cet effet, la coopérative Amanmouo de Krégbé dans le département d’Arrah, l’Association des Femmes de Mondoukou de Grand Bassam, la Coopérative DJOLO de Guibéroua et la FAFEC Korhogo se sont distinguées comme les meilleures coopératives féminines de Côte d’Ivoire en matière d’innovation.

La coopérative lauréate qui est Amanmouo a reçu une unité de transformation d’une valeur de 100 millions offerte par le ministère de la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) et une enveloppe de 2 millions de FCFA, du Secrétariat d’Etat chargé de l’autonomisation des femmes.

L’Association des Femmes de Mondoukou de Grand Bassam, la Coopérative DJOLO de Guibéroua et la FAFEC Korhogo se sont classées respectivement, deuxième, troisième et quatrième.

Elles ont reçu dans l’ordre 1 million de FCFA, 750.000 FCFA et 500.000 FCFA.

La coopérative TCHEREGNIMIN de Korhogo a quant à elle reçu le prix spécial avec en prime une unité de transformation de beurre de karité et une enveloppe de 500.000 FCFA.

Pour soutenir les activités des femmes de la région du Poro, la Secrétaire d’Etat chargé de l’autonomisation des femmes a fait plusieurs dons en nature et en espèces.

Ainsi donc, 200 bottes, 100 brouettes, 200 arrosoirs, 1000 gants, 100 pulvérisateurs, 50 bassines, 04 grandes glacières, 02 Motoculteurs, 02 broyeuses, 01 Egreneuse de maïs, 04 Motos, 10 Tricycles et 20 motopompes ont été offerts aux différentes associations des femmes. Valeur globale du don : environ 50 millions de FCFA.










Photos inedites



Facebook

Interview