Flash info



Café cacao en Côte-d’Ivoire: Pour des impayés en 2017 des producteurs menacent de faire grève, un syndicaliste auditionné



Le Syndicat National Agricole pour le Progrès en Côte d’Ivoire (SYNAP-CI) a décidé de se prononcer ce jour sur la situation qui prévaut au sein de la filière café-cacao.

La situation des producteurs de café-cacao va de mal en pis. Et, si rien n’est fait par le gouvernement et la direction générale du conseil du café-cacao, (CCC) la situation sera encore plus difficile dans les semaines à venir. En effet, soucieux du dialogue, l’arme des forts, nous avions suspendu notre mot d’ordre de grève pour deux (02) semaines, le mercredi 13 Février 2019, à la demande du ministère de l’Agriculture et du développement Rural (MINADER). Malheureusement, le SYNAP-CI initiateur du mot d’ordre de grève, n’a été associé à aucune discussion par le gouvernement et le Conseil du Café-cacao jusqu’à l’épuisement du délai de suspension du mot d’ordre de grève.

En dépit de nos multiples interpellations et actions, notre revendication principale qui concerne le paiement des reports de stocks de la campagne cacaoyère 2016-2017 reste donc sans solution. C’est pourquoi, nous avions à nouveau déposé un préavis de grève pour le 19 mars 2019. Depuis lors, nous sommes victimes de menaces, d’intimidations de certains individus tapis dans l’ombre, peu soucieux des intérêts des producteurs de cacao. Pis, nos appels téléphoniques seraient sur écoute. Plutôt que d’affronter et de trouver une solution à la préoccupation des producteurs de cacao, victimes de la mévente de cette spéculation entre les campagnes principales et intermédiaires 2016-2017, ces derniers s’adonnent à des comportements qui portent atteinte à la liberté d’expression et d’association telle que mentionnée dans la constitution de la République de Côte d’Ivoire. D’ailleurs, nous tenons à rappeler que dans le cadre de nos activités syndicales, le président du SYNAP-CI a été convoqué et auditionné le 15 févier 2019 à la préfecture de Police d’Abidjan.

Au regard de tous ces agissements, le Bureau Exécutif National du SYNAP-CI :
– dénonce et prend à témoin l’opinion nationale et internationale quant à ce qui arriverait au président du SYNAP-CI et subséquemment à tout producteur de café-cacao ;
– appelle les producteurs membres du SYNAP-CI à la vigilance et les invite à la sérénité ;
– rappelle à tous qu’il ne reculera pas dans sa quête de bien-être au profit des producteurs;
– entend poursuivre toutes les actions annoncées jusqu’au paiement intégral des reports de stocks de la campagne 2016-2017 qui s’élèvent à 1,6 milliard de F CFA.

Au demeurant, le SYNAP-CI demande à ses membres de rester mobilisés pour le mot d’ordre de grève illimitée qui débutera à partir du 19 mars 2019.
Fait à Abidjan le 9 mars 2019
Le Président National

KONE MOUSSA

NB : Les titres sont de la rédaction










Photos inedites



Facebook

Interview