Flash info

Lutte contre le VIH/SIDA: La Cte dIvoire veut amliorer les interventions du PNOEV



Le programme national de prise en charge des orphelins et enfants rendus vulnérables du fait du VIH/SIDA (PNOEV) vient de clore son atelier bilan sur l’offre de service aux OEV et à leurs familles d’octobre 2021 à Septembre 2022.
Pour 2023, le PNOEV se fixe un objectif de 400 mille OEV et leurs familles pris en charge


Ouvert le mercredi 02 Novembre dernier dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire, l’atelier bilan portant sur la prise en charge des OEV (Orphelins et Enfants rendus Vulnérables du fait du VIH/SIDA a refermé ses portes le samedi avec de nouvelles orientations. Ces 04 jours de travaux ont permis de faire le point des réalisations en matière d’offre de service de soins et de soutien aux OEV et à leurs familles.

Les acquis et défis liés au fonctionnement des 74 plateformes de collaboration, à la graduation des ménages, au renforcement des liens entre le secteur santé, social et communautaire. Tout ceci pour améliorer les interventions du PNOEV. Selon la directrice coordonnatrice de ce Programme, Dr Lago Kouassi Flore, le bilan de l’exercice écoulé est jugé satisfaisant pour l’ensemble des acteurs.

« Le ministère de la Femme de la Famille et de l’Enfant à travers le PNOEV avait pour défis d’adresser la problématique 250 mille OEV et leur famille sur l’ensemble du territoire national, en terme d’appui d’accompagnement et d’autonomisation de ces familles. Au nombre de ces 250 mille, 171 mille ont pu être touchés par les initiatives du PNOEV, soit un taux de 67%.

Pour 2023, l’objectif est de toucher les 400 mille identifiés sur l’ensemble du territoire national à travers l’autonomisation des familles avec les AVEC (Association Villageoise d’Epargne et de Crédit) et la poursuite du projet DREAM ». En clair, le PNOEV veut renforcer son partenariat avec les centres sociaux, centre d’accueil et canal d’échanger avec les OEV et leurs familles.

Le directeur de cabinet du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a salué, au nom de la Ministre Nassénéba Touré, les résultats enregistrés au cours de l’exercice écoulé. Moussa Diarrassouba soutient que la question sociale notamment les soins et soutiens constituent des priorités de la politique du gouvernement traduite par la mise en œuvre du Programme Social du gouvernement (PS Gouv) et des plans nationaux de développement (PND).

L’un de ces axes stratégiques de ces différents programmes et stratégies, a-t-il signifié, concerne le déploiement des actions en faveur des orphelins et autres enfants rendus vulnérables et la prévention en faveur des adolescents vulnérables.

« Ces interventions permettent à la Côte d’Ivoire de traduire de façon significative les engagements internationaux auxquels elle a souscrits. Les résultats de cette rencontre nous permettent d’aboutir à des stratégies innovantes en matière de soins et de soutiens aux oev et à leurs familles », a déclaré Moussa Diarrassouba.

Cette rencontre a vu la participation du préfet de Yamoussoukro et de plusieurs partenaires financiers et techniques dont ALLIANCES CI, Onusida, Pepfar, Save the children et bien d’autres. La Côte d’Ivoire, avec une prévalence de 2,39% (Spectrum 2020), fait partie des pays les plus touchés par la pandémie du VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre.

A ce jour, l’estimation des OEV, est de 476 391. Des chiffres qui doivent baisser avec l’initiative d’élimination de cette pandémie d’ici à 2030 à travers les objectifs d’accélération de la réponse des (3x95).



LIVRES



Photos inedites



Facebook

Interview