Flash info

CPI / Affaire Gbagbo : des victimes demandent l'ouverture d'un nouveau procès



Selon Issiaka Diaby, le président de cette organisation, qui s'exprimait dans une conférence publique, « c'est seulement à ce seul prix que la CPI méritera d'exister et d'agir en Côte d'Ivoire ». Cette position du CVCI intervient quelques jours seulement après la levée de certaines restrictions sur la liberté de MM. Gbagbo et Blé Goudé.

« Le CVCI interpelle la CPI sur ses dettes (vérité, justice et réconciliation) envers les victimes, la garantie de non-répétition des crimes de masse, un environnement de justice et de paix envers l'ensemble des populations ivoiriennes et enfin une crédibilité envers l'humanité », a dit M. Diaby.

Selon lui, les victimes et leurs familles en Côte d'Ivoire déplorent que neuf années après (la crise post-électorale), « elles n'ont obtenu ni vérité, ni justice encore moins réparation leur permettant de faire leur deuil et de tourner la page ».

En liberté conditionnelle depuis plusieurs mois, Laurent Gbagbo, l'ancien président ivoirien et  son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, ont vu la CPI lever mercredi dernier certaines restrictions sur leur liberté. Ces mesures viennent ainsi assouplir les condit (...)

 

Lire la suite sur APA





Photos inedites



Facebook

Interview