Flash info

Côte d'Ivoire: Recomposition de la CEI, la POECI demande la poursuite du dialogue, et propose une personnalité de la société civile à la présidence de la commission centrale



Les réactions sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) continue d’affluer. Ce lundi, la plateforme des organisations de la société civile Rechercher société civile pour l'observation des élections en Côte d'Ivoire (POECI) s’est prononcée sur le sujet, au cours d’une conférence de presse animé par son Secrétaire général, Adjoumani Kouamé Rechercher Adjoumani Kouamé comme constaté sur place par KOACI.

Au regard de la composition telle qu’indiquée par le projet de loi, la POECI Rechercher POECI via son SG, relève des acquis obtenus, à savoir : « l’augmentation du nombre de représentants issus des organisations de la société civile Rechercher société civile qui passe d’un à quatre, le retrait du représentant de l’Assemblée nationale, le retrait du représentant du ministère de l’économie et des finances, le retrait des confessions religieuses, l’inéligibilité du représentant du président de la république et du ministre au poste du président central de la CEI Rechercher CEI ».

Malgré ces points d'acquis, elle note que dans le projet de loi «des dispositions nouvelles ont été prises par le gouvernement, notamment la désignation d'un représentant du conseil national des droits de l'homme au sein de la CEI Rechercher CEI pour le compte de la société civile Rechercher société civile ».

Pour la POECI, «le conseil national des droits de l'homme qui est une autorité administrative indépendante aux termes de la loi n°2008-900 du 30 novembre 2018, ne devrait pas figurer au nombre des organisations de la société civile Rechercher société civile »
Par ailleurs, la POECI Rechercher POECI déplore en outre « l'absence des Partis et groupement politiques tels que le PDCI et l'EDS tout au long du dialogue Rechercher dialogue politique ».

Elle salue en revanche «l'esprit qui a guidé les travaux et encourage le gouvernement à poursuivre les discussions sur les conditions générales des élections de 2020 en vue d’aboutir à des élections crédibles, transparentes, ouvertes et apaisées en 2020 ».

Adjoumani Kouamé rappelle aux différents acteurs que l’une des propositions de POECI Rechercher POECI « est de voir une personnalité issue de la société civile Rechercher société civile comme président de la commission centrale ».

La POECI Rechercher POECI invite les partis politiques à privilégier le dialogue Rechercher dialogue sur les questions d’intérêts national, tout en réitérant sa «détermination sans faille à œuvrer et poursuivre dans un esprit de neutralité et d’objectivité, sa participation à l’instauration d’un climat apaisé pour le prochain cycle électoral de 2020.»





Photos inedites



Facebook

Interview