Flash info

Crise à l’Assemblée parlementaire de la francophonie : Soro explique le choix de l’assistance d’avocats français



Le 1er vice-président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF), Guillaume Soro explique jeudi avoir désigné des avocats français pour l’ »assister » face aux « multiples incidents visant à le délégitimer » au sein de l’institution, en raison de son siège social qui est en France, sur Facebook.

« J’ai sollicité un cabinet d’avocats français uniquement parce que le siège social de l’Assemblée parlementaire de la francophonie est à Paris en France », a écrit M. Soro, sur sa page Facebook.

Il a indiqué ne pas se battre pour la présidence de l’APF, « mais pour la démocratie et l’Etat de droit » de l’institution.

M. Soro reproche à Amadou Soumahoro, son successuer à l’Assemblée nationale, d’avoir constitué une liste « illégale » de parlementaires pour participer à la 27e session de l’Assemblée régionale Afrique de l’APF qui s’est tenue les 14 et 15 juin à Rabat

« On ne peut accepter qu’on foule aux pieds nos statuts et nos règlements. On ne peut accepter de laisser s’installer la dictature », au sein de l’institution a insisté M. soro de l’APF.

Lundi, Guillaume Soro a annoncé sa candidature contre son successeur à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Amadou Soumahoro au poste de président de l’APF.





Photos inedites



Facebook

Interview