Flash info

Hong Kong: la Chine qualifie de «virus politique à éliminer» les manifestants pro-démocratie



Le ton n'a sans doute jamais été aussi menaçant. Le bureau des affaires de Hong Kong et Macao prévient : le pouvoir central à Pékin ne restera pas les bras croisés
face à « cette imprudente force folle » actuellement à l'oeuvre et il lui revient en dernier ressort de maintenir l'ordre et de préserver la sécurité nationale.

« La politique de la terre brûlée des violents manifestants en noir est un virus politique au sein de la société de Hong Kong et un grand ennemi du principe "un pays deux systèmes", déclare le bureau dans un communiqué. Tant que les manifestants n'auront pas été éliminés, Hong Kong ne sera jamais calme. »

Les participants aux vastes manifestations qui ont eu lieu pendant des mois l'an dernier à Hong Kong soupçonnent pour leur part la Chine de vouloir revenir sur ce principe qui permet aux habitants de la ville semi-autonome de bénéficier d'un certain nombre de libertés. Pékin rejette ces accusations.

Le confinement, une occasion de renforcer l'emprise de Pékin

La police anti-émeutes a dispersé le 26 avril une foule d'environ 300 personnes manifestant pour le respect des valeurs démocratiques. Il s'agissait de la première manifestation de taille à Hong Kong depuis l'interdiction proclamée environ un mois plus tôt de tout rassemblement public face à l'épidémie de coronavirus.

 

La suite sur RFI





Photos inedites



Facebook

Interview