Flash info

Hong Kong perturbée par une journée de grève générale



Le métro bloqué ce matin, des avions cloués au sol, plusieurs rassemblements à la mi-journée... Hong Kong vit ce lundi 5 août au rythme d'une journée de grève générale et de contestation après un week-end de mobilisation tendu.

Avec notre envoyé spécial à Hong Kong,Zhifan Liu

Des policiers en tenue anti-émeute ont procédé aux premières arrestations dans le nord de Hong Kong ce midi. Des protestataires tout de noir vêtus se sont réunis devant un commissariat de police pour dénoncer l’interpellation violente d’une manifestante dans la soirée d’hier, de nouveau marquée par des affrontements avec les forces de l’ordre.

Les forces de l'ordre ont également tiré des gaz lacrymogènes dans la quartier populaire de Wong Tai Sin pour disperser des contestataires radicaux bloquant une autoroute urbaine.

Plus tôt dans la journée, de fortes perturbations ont touché les transports en commun. A l’heure de pointe ce matin, le métro était en grande partie paralysé par des manifestants qui ont tenté de bloquer les portes des rames. La situation a commencé à revenir à la normale à la mi-journée. Et à l’aéroport international de Hong Kong, plus de 200 vols ont été annulés alors qu’un tiers des contrôleurs aériens a suivi le mouvement de grève.
PUBLICITÉ

C’est une situation inédite ici à Hong Kong puisque la culture du travail est très importante dans cette société ou les salariés ne sont pas protégés en cas de grève pour un motif politique. Beaucoup doivent ruser donc, en prenant par exemple un jour de congé pour rejoindre le mouvement.

Le rythme de la contestation devrait s’accélérer puisqu’une dizaine de rassemblements ont lieu en ce moment avec pour objectif, toujours, d’accentuer encore plus la pression sur le gouvernement local.
Des manifestants prodémocratie ont mené des actions coup de poing dans le métro afin de paralyser le trafic, ce lundi 5 août.
REUTERS/Kim Kyung-Hoon

« Renverser Hong Kong »

Mais, loin de céder, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam est sortie de sa réserve lors d'une rare conférence de presse pour accuser les protestataires de tenter de « détruire » la vie des Hongkongais. Alors qu'elle avait fait profil bas à mesure que la contestation devenait de plus en plus violente, Carrie Lam est sortie lundi matin du silence pour critiquer frontalement le mouvement.

« Nous avons vu récemment, c'est très clair, que les gens proposent de manière impertinente de "reprendre Hong Kong, la révolution de notre temps" (...) et de contester la souveraineté nationale du pays », a déclaré Mme Lam à la presse en référence à un slogan couramment utilisé lors des manifestations.

« J'ose affirmer que cela vise à renverser Hong Kong, à détruire complètement la précieuse vie de plus de sept millions de personnes », a-t-elle averti. Accusant les manifestants de pousser la ville « au bord d'une situation très dangereuse », elle a réaffirmé : « Le gouvernement sera ferme pour maintenir la loi et l'ordre et rétablir la confiance. »





Photos inedites



Facebook

Interview