Flash info

Macron « hué » par des «gilets jaunes»: 175 personnes interpellées (14 juillet de violences)



Emmanuel Macron a été hué par des «gilets jaunes» présents sur les Champs-Élysées. Des tensions ont ensuite éclaté entre manifestants et forces de l’ordre.

Des heurts ont éclaté entre les «gilets jaunes» et les forces de police, sur l’avenue des Champs-Elysées en début de ce dimanche après-midi, peu après la fin du défilé militaire du 14 juillet. «Heurts entre gilets jaunes et CRS avenue des Champs-Élysées avec des jets de lacrymogènes et des interpellations», a témoigné notre journaliste sur place, Roman Geyer. D’après lui, un périmètre de sécurité a été établi autour du Fouquet’s qui a rouvert ce dimanche, après avoir été saccagé lors d’une manifestation en mars dernier. Les «gilets jaunes» tentent de monter des barricades avec des barrières pour occuper l’avenue des Champs-Élysées. 175 personnes ont été interpellées en marge du défilé, selon la préfecture de police de Paris.

 

Tensions sur les Champs-Élysée après le défilé

Emmanuel Macron a été hué par des «gilets jaunes» présents sur les Champs-Élysées à Paris. Des tensions ont ensuite éclaté entre manifestants et forces de l’ordre.

C’est la première fois depuis le 16 mars que des «gilets jaunes» parviennent à retourner manifester sur les Champs-Elysées qui avaient connu une flambée de violences lors du 18e samedi de mobilisation de ce mouvement social. La circulation n’a pas repris sur l’avenue, de nombreux cars de CRS et de gendarmes sont arrivés sur place. «Face aux violences en cours sur les Champs-Élysées, les sommations ont été effectuées et le secteur est évacué par la force», a indiqué la préfecture de police sur Twitter.

 

«Des manifestants relativement peu nombreux parviennent tout de même à bloquer les Champs-Élysées après le défilé du 14 juillet. Les forces de l’ordre semblent être à bout de nerfs…», a relaté le journaliste Pierre Tremblay sur Twitter, alors qu’il filmait un CRS en train de pousser violemment une manifestante.

Ce dimanche matin, le président Emmanuel Macron a ouvert les festivités du 14 juillet en descendant les Champs-Élysées à bord d’un «command car» avant le début du traditionnel défilé militaire, placé cette année sous le signe de la coopération militaire européenne. Des sifflets émanant de «gilets jaunes» ont été entendus sur le passage du chef de l’État, dont c’est le troisième défilé depuis son élection en mai 2017.

La suite sur lefigaro.fr





Photos inedites



Facebook

Interview