Flash info

Corruption et dopage: La justice française ouvre un procès contre l'ex-patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack



Un juge vient d'ordonner un procès à Paris contre l'ex-patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack, et son fils Papa Massata Diack, soupçonnés d'être au coeur d'un système de corruption présumé pour couvrir des cas de dopage d'athlètes russes, a appris lundi l'AFP de sources concordantes.

Lamine Diack, qui fut l'influent président de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) entre 1999 et 2015, devra répondre notamment de "corruption active et passive" et "blanchiment en bande organisée". Il doit être jugé avec cinq autres protagonistes, dont son fils accusé notamment de "blanchiment en bande organisée" et "corruption active". Visé par un mandat d'arrêt, il n'a jamais pu être interrogé par la justice française.

La marathonienne Christelle Daunay enfonce le clou

"Je ne veux pas être dans le même panier". La marathonienne Christelle Daunay s'estime victime du système de corruption dans l'athlétisme qui a permis de couvrir le dopage en Russie. Alors que la justice française vient d'ordonner un procès, elle attend réparation et appelle les athlètes à se faire entendre.

Marathon de Chicago, octobre 2011. A l'époque, la Russe Liliya Shobukhova, victorieuse de l'épreuve, domine la discipline. "Avec elle on savait qu'on partait au mieux pour la seconde place", se remémore Christelle Daunay, arrivée cinquième, puis reclassée quatrième.

Des doutes, la Française en avait parfois. "Mais je me disais +elle est contrôlée comme les autres+. On est censées faire confiance au système".

Lire sur AFP





Photos inedites



Facebook

Interview