Flash info

Au Burkina les avocats annoncent une grève et une marche



Les avocats du Burkina ont décidé lundi à Ouagadougou qu’ils suspendaient leur “participation à toutes les audiences des cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire pour 96 heures, allant du mardi 23 au vendredi 26 avril 2019’’ et annoncé une marche lundi 29 avril pour dénoncer “des obstacles au fonctionnement du système judiciaire’’, après une assemblée générale extraordinaire.

Dans la déclaration publiée à l’issue de cette assemblée générale extraordinaire, les avocats disent avoir noté « depuis octobre 2018, une interruption d’un pan des activités juridictionnelles notamment les audiences des flagrants délits, de citations directes et celles devant les juges d’instruction sur toute l’étendue du territoire ».

 

A ce premier “grave dysfonctionnement’’, ils ajoutent avoir constaté depuis “vendredi 19 avril, une interruption de toutes les autres audiences notamment civile, commerciale, administrative, sociale, référé et exécution’’.

« Cette situation engendre une violation massive et indiscriminée des droits humains, en l’occurrence le droit d’être jugé dans un délai raisonnable, le droit d’accès au juge, le droit au principe de la permanence et de la continuité du service public de la justice », ont-ils estimé.

 

Pour « attirer l’attention » des autorités publiques qu’ils accusent d’être responsables de ces « dysfonctionnements », afin qu’elles y trouvent des solutions, les avocats ont décidé de la suspension de leur « participation à toutes les audiences des cours et tribunaux sur toute l’étendue du territoire pour 96 heures, allant du mardi 23 au vendredi 26 avril 2019 » et annoncé une marche lundi 29 avril.





Photos inedites



Facebook

Interview