Flash info

Côte d’Ivoire : Quand la France prête 150 milliards FCFA à l'avant dernier de la classe



Le Jeudi 10 décembre 2020 passé, le Sénat ivoirien a gratifié un budget de 1011.900.662.454 francs CFA à ce ministère qui aura réussi l'exploit de classer notre pays avant dernier de la classe. Le Jeudi 28 janvier 2021, c'est au tour de la France de prêter...entendez bien prêter et non donner 157 milliards Fcfa audit ministère.

1011.900.662.454 + 157 autant de milliards au presque bon dernier du classement. Dernier, avant ou pas, cette France-là et l'AFD, la pompe-à-fric des pays francophones, n'en n'ont cure de notre ignominieuse performance. En signant la convention de prêt, notre traditionnelle prêteuse sur gages (France) flanquée de sa diplomate usurière (AFD) restent toujours les grands gagnants et les Ivoiriens, les histotiques perdants.

Haro sur ces bailleurs de fonds comme l'AFD, le Club de Paris et leurs batteries de mesures ou directives cousues simplement de fil blanc. Car, tous leurs appuis financiers servant à entretenir un coopération du sérail (et non des peuples).sont accompagnés de conditionnalités qui ont progressivement sabordé notre système éducatif. Exemples, la mesure de raccrochage des enseignants en 1990, la suppression des internats, la déflation du petit personnel des établissements.

Pour le Président Théodore Gnagna : "nul n'ignore les conséquences désastreuses de ces mesures antisociales sur le système éducatif ivoirien. Ces conséquences ont eu pour nom, démotivation des enseignants, fuite des cerveaux, précarisation du l'enseignant et pour les élèves, échecs scolaires. Ce sont encore ces bailleurs qui ont contraint notre pays à rabaisser le niveau de recrutement des enseignants du primaire au niveau BEPC, sous prétexte que les enseignants recrutés à partir du Bac coûtent deux fois plus cher.
 
Le non redoublement au primaire est également une de leurs exigences car pour eux le redoublement coûte trop cher à l'État. C'est encore eux qui ont recommandé l'introduction de la bivalence au premier cycle du collège pour réduire la masse salariale". Et de conclure : "les bailleurs de fonds se comportent comme cet animal de chez moi, qui construit avec ses mains et détruit avec sa queue."

La Côte d'ivoire, après avoir obtenu le point de décision en 2009, a atteint le point d'achèvement de l'Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) le 26 juin 2012. L'atteinte du point d'achèvement a permis à notre pays de bénéficier d'un allègement substantiel de sa dette extérieure d'un montant de 4 090 milliards de francs CFA, sur un stock de 6 373,9 milliards de francs CFA, aussi bien de la part des organismes rnultilatéraux de financement, notamment le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale, que de la part des créanciers du Club de Paris.

Le  Contrat  de  Désendetternent et de Développernent (C2D) est un  volet spécifique de l'annulation de la dette extérieure vis-à-vis de la France, après l'atteinte du point d'achèvement de l’Initiative  PPTE. L'Etat de Côte d'Ivoire et l’Etat français ont signé le 24 juillet 2012, à Paris, un accord bilateral d'annulation de la dette ivoirienne auprès du Club de Paris. Le premier Contrat C2D a été signé le 1er decernbre 2012 à Abidjan.

Où sont passés tous les milliards du PPTE, notamment les fonds du Contrat C2D en son volet éducation-formation pour que l'AFD vienne à prêter aujourd'hui l'argent au ministère-de-la-honte nationale qui ose parler de "performance" sans en donner l'exemple ?

Que notre lumière soit!





Photos inedites



Facebook

Interview