Flash info



SIA 2019: La Côte d’Ivoire est un pays agricole majeur, se réjouit le ministre français de l’Agriculture



Le ministre français de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se réjouit de la place leader qu’occupe la Côte d’Ivoire en Afrique en général et particulièrement dans le domaine agricole.

« (…) La Côte d’Ivoire est un pays majeur en Afrique et un pays agricole majeure », a affirmé M. Guillaume, tout en soulignant la forte visibilité du pays sur le Salon international de l’agriculture de Paris (SIA 2019) qui se déroule du 23 février au 03 mars au Parc des expositions, Porte de Versailles.

S’exprimant en présence du ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, jeudi à l’occasion de la Journée ivoirienne organisée à la 56ème édition du SIA, le ministre français a insisté sur la richesse agricole du pays, qu’elle soit animale et végétale, et surtout en matière de production du cacao.

Il a profité de l’occasion pour insister sur la pérennisation des ressources naturelles qui doit être une exigence majeure. Disant savoir l’engagement de la Côte d’Ivoire dans la lutte contre la déforestation, Didier Guillaume a affirmé la détermination de son pays à l’accompagner vers une « agriculture zéro déforestation » et plus particulièrement vers un « cacao zéro déforestation ».

« La France est placée au cœur du multilatéralisme », a-t-il ajouté, en faisant observer que les questions économiques et commerciales, de recherche, de développement, de transition écologique et de déforestation, entre autres, sont importantes pour la planète.

Au sujet de la coopération entre les deux pays, thème de la Journée ivoirienne au SIA 2019, Didier Guillaume a indiqué que l’Agence française de développement (AFD) a engagé 142 millions d’euros dans le Contrat de désendettement et de développement (C2D), en faveur de la Côte d’Ivoire.

En 2017, l’exportation des produits agricoles et agroalimentaires de la France vers la Côte d’Ivoire se chiffrent à € 302 millions (tabac, boissons, produits laitiers…) quand les importations s’établissent à € 749 millions (fèves de cacao et produits tropicaux, etc.).





Photos inedites



Facebook

Interview