Flash info

Zouglou: Magic Diezel se cogne la tête et revient à ses anciennes amours



Plus d'un an après avoir tourné le dos à Brico Gaulini, leur tout premier producteur, Tim et Sawako du groupe Magic Diezel ont reconnu leur erreur et lui ont présenté leurs excuses.
Tim et Sawako (Magic Diezel ): ''Nous avons reçu une belle leçon de vie qui conduira désormais notre carrière''

Le groupe Magic Diesel fut, à un moment donné, le groupe le plus en vogue de la nouvelle génération Zouglou. Si le titre "'Kanou'' leur a permis de se faire connaître en Côte d'Ivoire, c'est principalement le morceau ''Allons à Gagnoa'' qui leur a ouvert les portes du succès à l'international.

Depuis lors, Tim et Sawako sont devenus incontournables dans le showbiz. Les autres titres qu'ils ont dévoilés, ''Maladie d'amour'', ''Azapawa'' ou encore ''Douleur de femmes'' ont été totalement adoptés par les Ivoiriens.

En dehors des nombreuses tournées à l'international, les enfants de Gagnoa peuvent même se vanter d'être le seul groupe de la nouvelle génération Zouglou à avoir organisé un concert live au Palais de la culture de Treichville.

Mieux, ils ont réussi leur pari en remplissant la salle de concert. Tout cet impressionnant parcours s'est déroulé sous la houlette du label de production Magic Prod dirigé par Romuald Brico Gaulini.

Alors que le groupe est en pleine ascenssion, une discorde va éclater entre les Magic Diezel et leur maison de production. Estimant que le producteur portait abusivement la casquette de manager du groupe sans un contrat de management au préalable, Tim et Sawako ont adressé, en septembre 2019, un courrier à Brico Gaulini pour une rupture pure et simple de contrat.

''Nous entendons, à compter de la réception du présent courrier, mettre un terme à la confusion de votre rôle de producteur et de manager étant entendu qu’aucun contrat de management ne nous lie en dehors du contrat de production phonographique en date du 28 novembre 2018 (...) Ainsi, vous n’aurez plus le droit de nous représenter et de conclure en notre nom et pour notre compte des contrats de prestations scéniques'', avaient indiqué Tim et Sawako.

Lesquels avaient déjà signé avec un label sud-africain dénommé OPENN Africa pour la production de leurs prochaines œuvres. Mais les choses ne se sont pas véritablement bien passées avec ce label sud-africain, puisque les managers Chico Lacoste et Herman Blédé désignés pour suivre la carrière des artistes, vont claquer la porte.

De plus, les productions du groupe Magic Diezel sous la houlette d'Openn Africa n'ont pas connu de véritables succès. Autant de situations qui ont très certainement poussé Tim et Sawako à retourner vers leur tout premier producteur Brico Gaulini.

''Nous avons reçu une belle leçon de vie qui conduira désormais notre carrière. Les erreurs que nous avons commises ont permis d’apprécier davantage l’amour que nous porte notre papa Brico Gaulini. Pour nous, ce choix que nous avons fait, a contribué à nous remettre en cause et retourner en toute humilité demander pardon à notre papa Brico Gaulini. En vrai père, il nous a démontré qu’il est resté l’homme qu’on a connu à nos débuts. Il nous a manifesté l’amour qu’il nous a toujours porté en nous recevant. Nous le remercions d’avoir accepté notre pardon", ont-ils posté sur leur page Facebook ce dimanche.





Photos inedites



Facebook

Interview